Fmanel Sémbé, ne parlons pas (que) de rap, parlons musique

février 22, 2019

Ceux qui me connaissent et qui me suivent savent que je suis une grande fan de rap. J’essaie donc de suivre l’évolution de cette mouvance au Sénégal. Je profite d’un concert qui s’est tenu il y a peu au Five Up pour vous parler de Fmanel Sémbé, un de mes rappeurs favoris de la scène locale.

Comme beaucoup, j’ai découvert Fmanel au sein du trio S’killaz. Pour moi, il se distinguait déjà, j’étais donc très curieuse, et je pense que je n’étais pas la seule, de découvrir ce qu’il accomplirait en solo. Je l’ai ensuite vu sur la scène du Festival Afropolitain et j’ai vraiment réalisé l’ampleur de son talent. C’est aussi ce jour-là que j’ai entendu pour la première fois Edjaw Boat (No place like home), un titre sur lequel il rend hommage à la Casamance. J’ai une vraie passion pour cette région et ce son est juste magnifique, le charme commençait à opérer.

©Jean-Baptiste Joire

Et puis, Fmanel de son vrai nom Francis Manel Bassene a sorti son premier album intitulé FTheWorld, un titre qui laisse libre cours à différentes interprétations. Une des explications que donne l’artiste fait référence à la mythologie grecque; le dieu Atlas condamné à porter le monde sur ses épaules et qui un jour décide de le balancer.
“It’s Ftheworld like Atlas cracks the stone that trapped his soul, stood up and trash his load”.

Oscillant de l’ombre à la lumière, FTheWorld est composé de 11 titres, chacun avec une identité forte, une empreinte musicale qui lui est propre, nous transportant tout au long de cet opus dans différents univers. Soignées, les prod’ sont très variées, ce qui permet d’éviter un sentiment de redondance.

La voix de Fmanel se pose au gré de la vibe du son, parfois il chante excellemment bien parfois il rappe et là il démontre sa maîtrise de différents flows.

Fmanel a su aller à l’essentiel avec cet album, sans s’encombrer de futilités, ne gardant que le meilleur. J’ai évidemment des préférences pour certains titres comme Edjaw Boat, Fool, Shine ou encore Long Night.

©El Hassane – Rap Djolof

S’assumant comme un grand fan de rap US, l’artiste a fait le choix de s’exprimer essentiellement en anglais. Il explique que c’est un kif personnel qu’il avait envie de réaliser sur cet album. Avec ce choix très affirmé, il a sans doute fermé certaines portes mais en a ouvert d’autres. Cette démarche pourrait être mal comprise au Sénégal où la plupart des artistes s’expriment en wolof.

Si on prend l’exemple de Nix, qui pour la plupart du temps rappe en français et qui a sorti deux volets d’un projet intitulé “Excuse my wolof”, on comprend que la question de la langue est au cœur des débats.

Il faut prendre en compte que Fmanel est originaire de la Casamance, sa langue maternelle n’est donc pas le wolof mais le diola.

J’aime ce choix “sans concession” de l’artiste, l’idée d’accomplir un projet avant tout qui lui correspond.
Et puis la musique n’est pas qu’une affaire de paroles, c’est aussi une vibe, une énergie, un ressenti.

“Si tu kiffes pas, t’écoutes pas et puis c’est tout”
comme a dit Booba.

©Oyal Views

Quand le projet FTheWorld est sorti, j’ai eu un peu de mal à cerner la stratégie de lancement. Nous avons été conviés à une conférence de presse lors de laquelle Fmanel, après avoir échangé avec le public, a joué quelques morceaux de son nouveau projet. Nous étions donc en petit comité. Le grand public était ensuite invité à Muss Du Tuxx pour un événement convivial et festif mais pas un “vrai concert”. J’ai pensé que celui-ci viendrait peut-être par après… Quelques mois plus tard, nous voilà au Five Up. Je me devais une fois de plus de répondre à l’appel et je n’ai pas été déçue, Fmanel nous a livré un show exceptionnel, à la hauteur de mes espérances.

Revenons sur le concert

J’avoue qu’il arrive qu’il y ait un sérieux gap entre l’écoute d’un projet studio et son rendu sur scène, ce qui n’a pas du tout été le cas ici. Je doutais un peu de la formule musicale choisie par l’artiste qui a décidé de s’accompagner de musiciens. C’est une prise de risque de faire rejouer des sons qui ont été composés de manière digitale mais les musiciens ont été topissimes. D’autre part, certains Mc’s ne sont pas tout à fait à l’aise avec un band en live, certains forcent la chose alors qu’il ferait mieux de rester en formule rappeur & dj. Ici encore, Fmanel a relevé le pari haut la main.

©Jean-Baptiste Joire

L’attitude du rappeur sur scène me fait penser à celle d’une rockstar, il y a quelque chose de très “rock” dans la musique live de Francis. Il semble que la scène soit un exutoire pour lui qui a une personnalité plutôt calme et posée. Une force sommeille en lui, Sémbé signifie “force” en diola.

Il fait partie de ces gars qui donnent tout, sans compter, sans se préserver, des artistes généreux avec leur public, qui n’hésitent pas à “mouiller le maillot” et qui échangent, racontent, partagent des anecdotes et qui font preuve d’humour. Et surtout qui n’abusent pas des “… est ce que vous êtes là!?” et des “… faites du bruit”.
Pour clotûrer le show, quelques invités, et non des moindres, ont été conviés sur scène tel que Moulay qui est en feat. sur le titre Shine, Kalz du groupe Carapid, du label Neegurap qui a enregistré l’album ou encore Ophis, CEO du label Wakh’art. Obree Daman avec sa voix retentissante de griot est venu rendre un bel hommage à Fmanel et pour finir, Nix, l’highlander du rap sénégalais, l’a honoré en venant partager la scène avec lui. Quoi de mieux pour un artiste que d’être validé par une personnalité à qui on voue un énorme respect.

Bref, vous l’aurez compris, il n’y a rien à redire sur sa performance.


Mais où était le public?

Fmanel est ce genre d’artistes qui ont un succès d’estime mais qui doivent encore travailler sur leur développement. Je me questionne pour comprendre pourquoi plus de gens n’ont pas fait le déplacement et je peux entrevoir plusieurs explications.

D’abord, le lieu. Personnellement, c’est la première fois que je mettais les pieds dans cet établissement, qui n’est pas vraiment identifié comme un lieu de concert. Ensuite le prix de l’entrée, fixé à 5000 Fcfa, les adeptes de rap n’ont pas l’habitude de ce genre de tarif. Et pour finir la com’, peut-être aurait-il fallu mettre un peu plus le paquet.

Pour ma part, je n’attends qu’une chose…le prochain live de l’artiste.

J’espère qu’avec cet article j’aurai réussi à partager avec vous ma passion pour la musique de Fmanel et que vous allez vous empresser d’aller découvrir son travail sur les différents réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, Youtube.

Je vous laisse avec ce montage vidéo que j’ai réalisé du concert au Five Up.
Bonne écoute et bonne découverte!

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply