Sur le front row de la Dakar Fashion Week

octobre 13, 2018

En route pour la Dakar Fashion Week, je réalise que j’ai oublié les invitations. Coup classique pour la tête en l’air que je suis. Quand je m’en suis rendue compte, nous étions presque arrivées à destination et avec notre heure et demi de retard, pas moyen de faire demi-tour. Nous avons décidé de tenter le tout pour le tout et finalement nous avons réussi à rentrer.

Un catwalk était installé là où habituellement se trouve le parking de l’hôtel Pullman Dakar Teranga qui accueillait le défilé d’ouverture. La Dakar Fashion Week n’a pas failli à sa réputation. Malgré notre retard, nous étions parfaitement à l’heure; nous avons juste patienté 20 minutes avant le défilé du premier créateur. L’endroit était bondé de « beau monde », l’accès à la soirée se faisait uniquement sur invitation. La chance était avec nous ce soir-là, nous étions placées en front row, juste à côté des photographes; autant dire l’endroit rêvé pour photographier et filmer les modèles. Dakar is magic!

Bobo by Sag ©Stéphanie Nikolaïdis

Huit créateurs étaient invités à défiler. Dans l’ensemble je n’ai pas été subjuguée par les collections présentées mais j’ai eu quelques coups de cœur notamment pour Sisters Of Afrika (que je suivais déjà), pour BOBO BY SAG et ses créations jaunes flashy et ses imprimés à petit carreau style vichy. J’ai aimé les couleurs et le travail du textile d’Adama Paris, l’organisatrice de la manifestation, qui a ainsi clôturé l’événement en beauté.

Sisters of Afrika ©Stéphanie Nikolaïdis

C’est le seul défilé de la Fashion Week auquel j’ai assisté, j’aime la mode mais pour que je puisse regarder des mannequins défiler all night long, il faut qu’il y a une vraie créativité déployée au niveau de la mise en scène et que le show me transporte dans un univers; ce qui n’a pas vraiment été le cas pendant cette soirée.
Pourtant lors de la précédente édition, les mannequins défilaient sur le bar du Pullman avec pour toile de fond le décor somptueux de l’hôtel. J’ai donc été un peu déçue par le manque d’originalité de ce défilé d’ouverture, j’ai trouvé la proposition beaucoup plus standard et moins folle.

Adama Paris ©Stéphanie Nikolaïdis

A priori je ne suis pas fan des dresscode, ici le mot d’ordre était d’être vêtu de blanc. J’ai finalement trouvé le concept intéressant; ce qui paraissait être une contrainte au départ, s’est transformé en une belle uniformité qui m’a plu.
A la fin du défilé, le public s’est rué dans l’hôtel pour savourer le cocktail. Je pense que tout le monde avait aussi faim que moi. Pour éviter la guerre, nous nous sommes éclipsées et avons opté pour un kebab, totalement glamour!
Bref, j’étais sur le front row de la Dakar Fashion Week!

 

 

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply